Ma photo
Le vrai domicile de l'homme n'est pas une maison mais la route,et la vie elle-même est un voyage à faire à pied. Bruce Chatwin

mercredi 12 février 2014

Inde Pahadikheri-Orchha du 4 au 12.02.2014

                                                Inde

                            Madhya Pradesh

Pahadikheri,le 4.02.2014
Etape:71 kms









                                          Clameurs s'élevant des ghats,clochettes s'envolant dans les temples,dévotion forcenée,les pèlerins se baignent et prient à toute heure du jour et de la nuit,une foule importante vaque déjà à ses occupations mystiques,lorsque nous larguons les amarres de bonne heure sous un soleil éclatant. Nous sommes passés de l'hiver à l'été en un jour,le mercure a fait un bond qui n'est pas pour me déplaire,nous commencions à ressembler à des endives à voguer dans la grisaille hivernale. Pour moi toujours attristant de quitter un lieu que j'aime,paradoxe de ma vie cette fois-ci qui n'est faite que de départ et séparation,je ne m'y ferai jamais.


                                               Nous nous en doutions la confirmation arrive dès les premiers coups de pédale,la platitude est,pour l'heure terminée,place à une nature ondulante égrenant à perte de vue ses petites collines chevelues. Mon bucéphale n'a guère apprécié ses étapes de natation boueuse,son dérailleur déraille,je m'esquinte inutilement dans les petites grimpettes,peste et râle tout aussi inutilement et que faire à part appuyer sur les pédales,comme me le dit si bien ma tendre moitié. Petite route campagnarde bien pourrie à la circulation erratique,quittons rapidement les petits villages et humains pour nous retrouver au sein d'une forêt sèches aux arbres assoiffés. Chemin faisant rencontre avec un groupe de pèlerins,certains poussant vélos sur lesquels est arrimé tout leur barda de camping tandis que d'autres avancent en rampant sur la chaussée,impressionnant. Oiseaux haut en couleurs,importantes colonies de singes(macaques et langhurs),et de quoi rester bouche bée lorsque nous nous trouvons nez à nez avec deux loups,qui s'enfuiront à toutes pattes non sans nous avoir préalablement observés. Une voiture s'arrêtera nous mettant en garde contre cette jungle dangereuse,non en raison des animaux qui l'occupent,mais des voleurs que nous pourrions y rencontrer. Marrant cette manière qu'ont les Indiens de nommer jungle la forêt,y mettant comme un ton apeuré en en parlant.




                                            Sortis sains et saufs de la jungle,pour nous retrouver dans le petit village de Majgawa,belles fermes de torchis et toits de tuile,troupeaux importants de buffles,chèvres,moutons,champs de moutarde,blé,ribambelle de morveux crotteux,une population toujours aussi curieuse,le moindre arrêt crée l’attroupement et je remercie nos bucéphales d'attirer sur eux l'attention inquisitrice de la population. Route serpentine oscillante entre grimpettes et faux plats,à travers champs à la terre ingrate et rocheuse,petits villages d'une pauvreté évidente. Chevriers,gardiens de buffles et moutons emmenant paître leurs troupeaux qui n'ont pas grand chose à se mettre sous la dent. 



                           Dhabas et gargotes sont absents de cette petite «route» (nom un peu surfait pour cette étroite bande de bitume lépreuse),nous ne sommes pas fâchés d'arriver à Pahadikheri,bourgade agricole un peu plus importante où nous trouvons de quoi bouloter et surtout la belle surprise de ce jour,nous n'aurions osé en rêver,un endroit où dormir. La population des plus accueillante nous indiquera tandis que nous sirotons notre thé une rest house,nullement signalée. Une chambre immense et immaculée,une salle-de-bain encore plus grande et d'une propreté toute helvétique(bon pas plus d'eau que d'électricité,on ne peut pas tout avoir!!!),havre de paix signant la fin de cette étape. Nous avons beau tourner et virer pas de vraies gargotes où se sustenter,nous devrons nous contenter de quelques samosas et thés. Les étrangers ne doivent pas y venir nombreux et nous nous y promenons telles des stars de Hollywood,pas évident avec la fatigue,les locaux ne parlent guère l'anglais et se faire comprendre pas toujours une mince affaire,tout ce petit monde est cependant fort sympathique et ira même jusqu'à nous offrir le thé. Dans notre rest house tout le monde se met en quatre,on nous apporte ampoule,seaux d'eau...... et à part un temple dans lequel s'affole un «prêtre»,son accordéon indien et ses clochettes,le calme est parfait.

C'est un loup!!!











Khajuraho,du 5 au 8.02.2014
Etape:90 kms

Notre home sweet home

                                                                 40 kms de balade parfaitement bucolique et rupestre sur une magnifique petite route campagnarde que nous sommes quasiment les seuls à emprunter,jamais je n'aurais imaginer cela en Inde. Paysages ruraux dévidant champs,fermettes et troupeaux jusqu'à Panna,petite bourgade agricole grouillante où il fait bon s'arrêter le temps de quelques pakoras,samosas et thé.















                                           Retrouvons l'axe principal un peu plus circulant, chaussée tellement étroite que deux camions ne peuvent s'y croiser. Retour dans la «jungle»,le parc national de Panna,(réserve de tigres)nature toujours aussi assoiffée,heureuse traversée de la rivière Ken,élément liquide au milieu de ce monde aride,y vivent des garouals(crocodiles,beau ouvrir l'oeil je n'en verrai pas la queue d'un) multitude d'oiseaux haut en couleurs,colonies de singes montrant les dents à notre approche,un chauffeur s'arrêtant pour nous prévenir de ses dangers. Superbe et magnifique descente défrisante avant d'arriver en vue de la ville de Khajuraho. Subitement le monde s'agite à nouveau autour de nous,motos,tuk tuk,bus... un monde pétaradant prend possession de notre espace,tandis que déjà on se presse autour de nous,nous proposant chambres,faisant l'article des réjouissances que nous pourrons trouver en ces lieux,bienvenus dans un monde hautement touristique !!!!!! 



                                                               L'endroit comme il se doit regorge d'hôtels,restaurants,boutiques......le changement est brutal après notre immersion dans un Inde mystique et point trop polluée par le tourisme de masse. Malgré tout,sans grande difficulté,la concurrence est féroce,nous trouverons chaussure à notre pied,le Yogi lodge,chambre simple concordant avec nos goûts pour la modique somme de 3 €. En soirée belle rencontre avec Laurent,français de Chartres travaillant en Inde,notre éphémère ami,nous offrira notre repas du soir,délicate attention qui me touche profondément.

                                                                Khajuraho,bourgade de 40'000 habitants,partagée entre un vieux village et une ville moderne,doit sa notoriété à de somptueux temples,qui valent largement le détour et les inconvénients dus à ce genre de lieux,arnaqueurs en tous genres,solliciteurs continuels,boutiquiers,le harcèlement est continu aussi bien de la part des mômes que des adultes,certains le font avec humour d'autres sont carrément chiants.

                     Temples de Khajuraho

























                                                  Superbes exemples d'architecture indo aryenne,classés au patrimoine mondiale,datant des années 950 à 1050,dédiés à divers dieux du foisonnant panthéon des dieux hindouistes,y sont présents,Vishnu,Shiva,Ganesh,Parvati,Sita,Rama,Surya.....à noter la présence de 3 temples Jaïn(Religion qui a vu naissance au 6 ème siècle avant J.C en réaction contre le système de caste et les rituels hindouistes)dédié au dieu Adinath. Tous les temples sont enrichis de statues(apsara) et frises finement sculptées,principalement réputés pour ses scènes érotiques,animaux mythiques,on y danse et y fait la guerre.....






















                           Au petit matin,avant l’affluence touristique,l'endroit pour nous tout seuls,nous sommes béats d'admiration,c'est superbe et je n'ai pas les mots pour décrire tout cela avec des mots,les photos en parleront mieux que moi !!!!!!!














































































Mauranipur,le 9.02.2014
Etape:115 kms

                                 Soleil éclatant,dernière vision sur les superbes temples de Khajuraho avant de quitter la ville,heureuse d'être revenue sur ces lieux enchanteurs. Retrouvons après 11 kms la nationale,premiers kilomètres pourris,mais point trop circulant,traversée de petits villages aux étals de fruits et légumes alléchants et colorés,une activité bourdonnante,attroupements assurés lors de nos arrêts,préférons de temps à autres nous arrêter en rase campagne et savourer nos casse-croûtes en solitaire.







                                                     Imperceptiblement la nature change,collines pierreuses sur lesquelles se hérissent tombeaux,mausolées appartenant au monde musulman,austère aridité tranchant avec le jaune des champs de moutarde,étendues d'eau d'un bleu profond contrastant avec le brun de la nature,rivières où se mirent cocotiers,temples hindouistes,femmes se lavant et faisant la lessive,superbe. Le monde animal n'est pas en reste,colonies de singes,grande variété d'emplumés haut en couleurs,chauve-souris.....








                  Région pauvre et peu habitée, population sympathique et exubérante les kilomètres défilent accompagnés par des concerts de namaste. Trafic s'intensifiant, Eole de face présent tout au long de cette étape se renforce lui aussi,la route se dégrade,la fatigue se fait sentir et avec elle,les nuisances sonores nous courent sur le fil,mais il faut pourtant que nous nous accrochions à notre guidon,point de lieux où se poser. Coutumiers de la route et de ses aléas,nous ne nous décourageons pas et savons qu'une solution il y aura. Mauranipur,grande bourgade grouillante d'activité,c'est au près de la gare routière que nous y trouvons une guest house,chambre cellulaire,fermant comme un coffre fort,d'une propreté inattendue,pour la modique somme de 200 roupies (2,3 €),que demande le peuple????

                                                                                                 Succulent repas avalé le nez piquant dans l'assiette,je ne rêve plus que d'une seule chose me coucher et retrouver les bras de Morphée,à peine nous sommes-nous extasiés sur la tranquillité des lieux,qu'une musique techno faisant trembler les murs se met en branle,période de mariage et de fête,mes yeux n'attendront pas la fin des festivités pour se fermer.























Orchha,du 10 au 11.02.2014
Etape:65 kms






                                                    Températures piquantes qui ne tarderont pas à augmenter,magnifique ciel bleu azur,nous pouvons remiser damarts et tenues hivernales. La route de ce jour s'annonce beaucoup plus circulante,mais en bon état. Mes fesses gardent le souvenir de leur longue station sur la selle de mon bucéphale et il m'est difficile de trouver une position confortable.
Assistons à l'incontournable spectacle scatologique matinal. Les Indiens pourtant pudiques par nature le sont beaucoup moins lorsqu'il s'agit de se rendre au WC,partout ce ne sont que culs déculottés crottant joyeusement à la vue de tous,jamais vu autant de fesses et de quéquettes au cours de ce voyage !!!!!


                                                                    Somptueux paysages mélangeant aridité pierreuse et couleurs étincelantes des tenues féminines, champs de moutarde, cours d'eau,étals de fruits et légumes. Un monde animal toujours aussi présent,hibou,singes,oiseaux nous régalant de leurs joyeuses trilles,je me sens pousser des ailes sur mon bucéphale ,heureuse et dans mon élément,peu m'importe circulation et nuisances sonores. Les bourgades et leurs marchés colorés se suivent à distances régulières,l'occasion de s'arrêter pour se régaler d'un succulent thé,samosas,pakoras,mes yeux ont dû regarder le gâteau de mon voisin avec un peu trop de concupiscence puisqu'il finira par me l'offrir !!!! Délicieux,merci Monsieur !!!!! Nous et nos bucéphales suscitons toujours autant d'intérêt,parfois l'attroupement est tellement grand que nous peinons à nous frayer un passage à travers la foule agglutinée.





















                        Bifurcation, route nous emmenant vers la petite ville de Orchha,une immense cimenterie impressionnante saupoudre la nature d'une poussière grise tristounette. Orchha,bourgade médiévale de 10'000 habitants,nous y étions venus il a fort longtemps,le petit village agricole d'antan à fait peau neuve,restaurants,hôtels,boutiques y ont poussé comme des champignons,cette concurrence féroce nous facilite les choses lorsqu'il s'agit de trouver notre logis,l'hôtel Ganpati,une chambre des plus sympathique avec vues imprenables sur les palaces, Jehangir Mahal et Raj Mahal,superbe et somptueux.




                                                     Orchha,sise sur les berges de la rivière Betwa,bordée de ghats où se baignent pèlerins colorés. Malheureuse rivière servant également de WC public et dépotoir. Ambiance surranée d'une autre époque,exhibant temples,palaces,fort(16 ème siècle),opulence spectaculaire même en son état de décrépitude actuelle. Petites ruelles intriquées aux maisons de couleurs pastels,la vie s'y écoule entre bondieuseries et mercantilisme. L'ambiance reste bon enfant,le harcèlement n'y est point trop présent,le charme opère !!!!!!






























































































































 















1 commentaire:

  1. du cul du cul du cul!!! serait-ce l'élévation de la température?

    RépondreSupprimer